L’année nouvelle selon Maître Aïvanhoff

« C’est aujourd’hui le premier jour de l’année et pendant douze jours au moins, vous devez arriver à vous surveiller, à être attentifs à vos paroles, à vos sentiments, à vos gestes, et toujours dans le sens du Royaume de dieu* et de la fraternité universelle.

Evidemment c’est très difficile parce qu’il y a toujours des choses imprévisibles ; mais si votre conscience est là pour surveiller, pour orienter, pour remédier, vous pouvez faire un travail glorieux, un travail divin. 

Il se peut que pendant ses douze premiers jours, vous ayez des tentations, des épreuves, des sollicitations de créatures tout à fait inférieures…ça il faut s’y attendre, je ne vous promets pas  que pendant ces douze jours tout sera facile ni pour vous, ni pour moi ; Mais au moins, tous unis, ensemble, nous pouvons nous aider mutuellement. Le plus important, c’est la liaison en nous-même de notre cœur, de notre intellect et de notre volonté…. 

Nous devons être unis par une idée divine, unis par notre amour fraternel, unis dans les travaux que nous exécutons pour la réalisation du Royaume de Dieu*

Nous devons associer trois facteurs : l’intellect, le cœur et la volonté, et leur donner le même but, car c’est seulement dans ces conditions que les grandes réalisations sont possibles… » 

                                                                                         Omraam Mikhaêl Aîvanhov

A toutes et à tous, je vous souhaite un
Merveilleux nouveau départ pour 2020! 

 

*Note : Dieu est ici une image à prendre au sens large. Certains le remplaceront par la vie, l’univers, la source

 

 

 

 

 

Processus de deuil pour quitter une lieu, une personne, une année…

Avancer vers l’inconnu

Nous entendons parler de deuil de personnes, de deuil de situation et également nous pouvons parler de deuil d’un lieu dans lequel nous avons vécu. Moins connu, certaines personnes pourront décider de fuir cette émotion, de résister ou de lutter contre dans l’espoir de fuir une souffrance. Elle n’en reste néanmoins pas moins présente et influera sur votre quotidien.

Je vous propose un processus plus doux et libérateur pour dépasser la souffrance de cette séparation. Ce cheminement de libération est identique à celui que l’on peut faire pour le deuil d’une personne.

Voici quelques conseils pour vous aider à mieux vivre cette épreuve.

Tout d’abord, je vous invite à vous créer votre propre rituel :

L‘étape principale consiste à parler à votre maison, Même si vous ne l’avez jamais fait et que vous avez l’impression qu’elle ne peut pas vous entendre, puisque uniquement, une maison et non une personne, cet exercice vous sera très profitable.

Ainsi adressez-vous à elle :  Dites lui combien vous avez appréciez les moments en sa compagnie ; Combien vous avez été content de la retrouver tous les soirs a votre retour. Remercier la pour tout ce qu’elle a pu vous apporter : son confort, sa chaleur, ses réconforts, son intimité… Souvenez-vous de ces bons moments passés en sa compagnie.

Des souvenirs heureux

Rappelez-vous avec joie, des fêtes que vous avez célébrées en son toit.

Avec toute la douceur des mots, informez-la, toujours comme si elle était une personne, de votre décision de vous séparer d‘elle. Dites lui qu’à présent votre histoire continue ailleurs, dans un autre lieu. Dites lui, que pareillement pour elle, de nouveaux habitants l’attendent : Une nouvelle famille peut-être, de nouvelles aventures. Remerciez-la encore, avec tout votre cœur.

Et dites lui au revoir…

Recentrez-vous par la respiration. Aussi souvent que possible, respirez profondément. C’est vous aidera pour calmer des émotions qui pourraient en profiter pour resurgir. Ne lui résistez pas, laissez passer les vagues, laissez-les vous traversez tel un nuage qui vous traverse et s’éloigne. Pleurer autant que nécessaire

Evitez de vous raisonner, de lutter, d’être fort à tout prix. La souffrance est légitime et non honteuse.

Prenez ensuite un temps de tranquillité pour la dessiner sur une feuille. Ajoutez à ce dessin les détails qui sont importants à vos yeux tels que, les plantes devant sa porte, la couleur de ses volets, le paillasson de l’entrée…etc.

En conscience, choisissez de brûler, de jeter à l’eau ou enterrer le dessin.

Respirez.

Si une émotion apparaît, accueillez-la sans la retenir. Regardez cette émotion avec les yeux de l’amour. Laissez-la vous traverser. Elle disparaîtra ensuite d’elle-même.

Debout, les yeux tournés vers le ciel, ouvrez vos bras.

En confiance,ouvrez-vous à l'aventure que la vie vous apporte.

Accueillez cet inconnu avec gratitude.

Bien sûr, plus tôt vous accepterez cette fin, moins longue sera la souffrance. Mais ne précipitez rien. Agissez en douceur, à votre rythme. Ecoutez votre corps, sans lui infliger de violence.

lâcher prise

Comprenez également que la maison devra aussi vivre le deuil de votre départ. Certaines personnes, si cela sera possible,  pourront même décider de l’accompagner jusqu’au bout et vivre le deuil en sa compagnie.

Puis, quand le nouvel acquéreur ou locataire se présentera, alors…aura sonnée l’heure de vous séparer.

Soyez convaincu qu’à présent, les choses iront pour le mieux pour vous et que l’univers vous prépare le meilleur pour vous.

 

 

 

 

 

Amour, abondance et lumière dans vos logis

S’embrasser au gui l’an neuf

Ingrédient principal de la potion magique, le gui, surnommé «  rameau d’or », s’associe aux houx pour faire partie des éléments sacrés indispensable à votre décoration de Noêl. Les deux plantes pourront y séjourner de Noël jusqu’au premier de l’an.

A l’époque celtique, le houx se récoltait durant le solstice d’hiver afin de célébrer la nature. Il symbolisait l’abondance et le renouveau de la nature.

Le gui, croit sur les branches de vieux pommiers, sur les anciens chênes et des prunéoliers. La plante sacrée était cueillie par les druides à l’aide d’une faucille. Ces derniers exigeaient qu’aucune des branches du « rameau d’or » ne soit posée au sol mais bien protégée dans un tissu blanc.

Quant à vous, une fois recueilli, houx et rameau d’or pourront être placés en décor de table, aux côtés des branches de son ami le roi des forets, ou encore suspendu au dessus du seuil de votre maison.

Le soir du réveillon du gui l’an neuf, les amoureux s’embrassent sous le gui et se souhaitent  immortalité et éternité dans leur amour.

Joyeuses fêtes de Noël dans l’Amour, l’abondance et la lumière! 

Un autre sens pour ce moment de Noël

Voici un texte d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, philosophe et pédagogue (1900/1986) qui nous permet de donner un autre sens que celui que nous connaissons sur le moment de Noel.  

Omraam Mikhaël Aïvanhov a exploré la nature humaine dans toutes ses dimensions : individuelles, familiales, sociales, planétaires.. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le bonheur, la santé, l’éducation, les corps subtils, l’astrologie, le cheminement spirituel…

« S’il existe quatre fêtes cardinales : Noël, Pâques, la fête de saint Jean et celle de saint Michel, c’est pas un hasard ou parce qu’il a plu à certains religieux de les instituer : elles correspondent à des phénomènes cosmiques.

Au cours de l’année, le soleil passe par quatre points cardinaux : 21 mars, équinoxe de printemps; 21 juin, solstice d’été; 21 septembre, équinoxe d’automne et 21 décembre, solstice d’hiver. Durant ces quatre périodes, il se produit dans la nature de grands afflux et circulations d’énergies qui influencent la terre et tous ses habitants. Alors, si nous sommes attentifs, si nous nous préparons à recevoir ces effluves, de grandes transformations peuvent se produire en nous.

D’après la tradition chrétienne, Jésus est né le 25 décembre à minuit. Le 25 décembre, le soleil vient d’entrer dans la constellation du Capricorne. Symboliquement, le Capricorne est lié aux montagnes, aux grottes, et c’est justement dans l’obscurité d’une grotte que l’Enfant-Jésus peut naître. Pendant le reste de l’année, la nature et l’homme ont eu une grande activité, mais à l’approche de l’hiver beaucoup de travaux s’arrêtent, les jours diminuent, les nuits s’allongent, le moment est à la méditation, au recueillement, ce qui permet à l’homme de pénétrer dans les profondeurs de son être et de trouver les conditions pour la naissance du Christ en lui…

Nous laisserons de côté la question de savoir si Jésus est réellement né le 25 décembre à minuit. Ce qui nous intéresse, c’est qu’à cette date a lieu dans la nature la naissance du principe christique : cette lumière et cette chaleur qui vont tout transformer.

Et dans le Ciel aussi, on célèbre cet événement : les Anges chantent et tous les saints, les grands Maîtres et les Initiés se réunissent pour rendre gloire à l’Éternel et fêter la naissance du Christ, le principe cosmique, qui naît réellement dans l’univers.

Et pendant ce temps, sur la terre, que font les humains? Ils sont dans les cabarets, les dancings, les boîtes de nuit où ils mangent, boivent et s’amusent. Et ce qui est le plus extraordinaire, c’est que même les gens les plus intelligents trouvent normal de fêter Noël de cette façon. Au lieu d’être conscient de l’importance d’un événement qui se produit une seule fois par an, quand toute la nature est attentive à préparer la nouvelle vie, l’homme a la tête ailleurs. C’est pourquoi il n’en reçoit aucun bienfait, au contraire, il perd la grâce et l’amour du Ciel. Car que voulez-vous que le Ciel puisse donner à un être qui reste insensible à ces courants divins?

Le disciple, lui, se prépare : il sait que, la nuit de Noël, le Christ naît dans le monde sous forme de lumière, de chaleur et de vie, et il prépare les conditions convenables pour que cet Enfant divin naisse aussi en lui.

Il y a deux mille ans, Jésus est né en Palestine; mais cela, c’est l’aspect historique de Noël, et l’aspect historique, vous le savez, pour les Initiés c’est secondaire. Avant d’être un événement historique, la naissance du Christ est un événement cosmique : c’est la première manifestation de la vie dans la nature, le commencement de tous les jaillissements.

Ensuite, cette naissance est un événement mystique.

C ’est-à-dire que le Christ doit naître dans chaque créature humaine comme principe de lumière et d’amour divin. C’est cela, la naissance du Christ : tant que l’homme ne possède pas la lumière et l’amour, l’Enfant-Christ ne naîtra pas en lui.

Il peut le fêter, il peut l’attendre… rien ne se produira.

Jésus est né il y a deux mille ans; alors, en souvenir, certains vont à l’église et chantent qu’il est venu pour les sauver, et puisqu’ils sont sauvés, n’est-ce pas, ils peuvent continuer à pécher, à boire et à manger, ils sont tranquilles pour l’éternité. Voilà comment les chrétiens comprennent la naissance de Jésus. Très peu sont prêts à étudier, à faire des efforts pour préparer cette naissance en eux. S’il suffisait que Jésus soit venu sur la terre il y a deux mille ans, pourquoi le Royaume de Dieu n’est-il pas encore arrivé? Non seulement cela ne suffit pas, mais la vérité, c’est que Dieu a envoyé sur la terre plusieurs de ses fils. Comment peut-on s’imaginer que la venue du Christ dans le monde est un événement qui s’est produit une seule fois il y a deux mille ans? D’abord, c’est incompatible avec l’immensité de l’amour de Dieu. On dit que Dieu est amour; et alors qu’il y a des millions d’années que des humains vivent sur la terre, Dieu n’aurait envoyé son Fils qu’une seule fois, et pour prêcher pendant seulement trois ans dans un tout petit pays?… Mais alors, avant la naissance de Jésus, cet amour-là, où était-il, que faisait-il? Et ensuite Il aurait abandonné le monde pour l’éternité? Vraiment, c’est insensé!

La vérité, c’est que sous différentes formes le Christ est apparu de nombreuses fois sur la terre et même sur d’autres planètes, dans tout l’univers, et il apparaîtra encore dans l’avenir. Si vous ne pouvez pas accepter cela, c’est qu’en réalité vous n’êtes ni religieux, ni chrétiens, ni rien du tout. Vous croyez à des choses invraisemblables, mais ce qui est sensé, vous refusez de le croire. On fait que répéter : « Dieu est amour, Dieu est amour »… mais à quoi cela sert-il, si on fait tout pour prouver le contraire? On vous raconte qu’une fois seulement dans l’histoire cet amour s’est manifesté sur la terre… et vous n’étiez même pas là!

On ne peut pas nier l’importance historique de la naissance de Jésus; mais l’essentiel, ce sont les aspects cosmique et mystique, parce que la naissance du Christ, dont la naissance de Jésus ne représente qu’un aspect, est un événement qui se produit chaque année dans l’univers, et qu’à chaque instant le Christ peut naître aussi en nous. Pour quelques-uns il est déjà né, pour certains il naîtra bientôt, et pour d’autres on ne sait quand. Tout est dans la préparation des conditions.

Voilà pourquoi il est très important de se préparer longtemps à l’avance pour cette fête de Noël, afin d’en comprendre toute la signification. »

Omraam Mikhaël Aïvanov. Extrait de : Noel et le mystère de la naissance du Christ

Les déménagements : Quel remue méninge!

Que ce soit pour quitter une maison, un appartement ou le déplacement d’une entreprise, un déménagement peut faire l’objet d’un chamboulement émotionnel. Il  est fréquent de devoir traverser des émotions : manque de tonus, perte de vitalité ou de joie de vivre, tendance à la déprime voire à la dépression… »
Voici quelques conseils qui pourraient vous aider :
Tout d’abord, réalisez que opter pour un nouveau lieu n’est pas anodin.
Il s’agit de décider avancer dans la vie en passant d’un cadre de vie sécurisé vers un inconnu. Ainsi, quitter un lieu qui nous a abrité, occasionne des changements dans nos habitudes de fonctionnement, et également dans nos relations.
Un processus de deuil est à prendre en compte. Choisir une maison, un lieu d’accueil est une histoire d’amour. Attardez vous quelque temps sur cette relation. 
Pour faciliter cette épreuve, à partir d’un espace dans votre cœur, adressez vous à votre maison, comme s’il s’agissait d’un être humain,  dites lui tout simplement, au revoir. 
Remerciez – la grandement pour toutes ces années passées avec vous. Ressentez le sentiment de gratitude pour le toit qu’elle vous a offert tout ce temps. Rassurez-la sur le fait que à présent tout va bien se passer pour elle ensuite, et pour vous deux également.
Une page se tourne, de nouvelles aventures vont bientôt se présenter!
 
L’idée de faire ses cartons réveille pour certain d’entre nous des peurs: celles de devoir renoncer à des choses, des moments, des sentiments importants…Agissez en douceur, sans force ni précipitation. Se débarrasser de l’inutile c’est ouvrir les portes à la nouveauté, celle qui vous vous correspond le plus aujourd’hui. Gardez le sourire.
Osez le grand saut dans le vide !
Egalement, acceptez de devoir vivre quelque temps un vide sans points de repère. « Le lâcher tout », voila qui est bien vertigineux! Prendre conscience de l’existence de cette peur permet de s’en libérer.
Ensuite…procédez à un grand nettoyage énergétique! L’intention est de dégager le lieu de votre énergie. Et là il peut être utile de faire appel à votre conseiller feng shui qui pourra vous une consultation de clarification des énergies des lieux.

SOMMET 2019 : « OSEZ LES PROJECTEURS! »

Du 4 au 11 Novembre,
17 thérapeutes interviewés pour vous accompagner à « Oser rayonner et partager votre talent unique ». Ravie de faire partie de l’équipe 😊 Un grand merci Catherine Depaz pour tout cette orchestration !
Osez vous inscrire, c’est gratuit et découvrez notre programme : https://osez-les-projecteurs.com/
A bientôt 😉

Hundertwasser, architecte Feng Shui?

Village thermal de Blumau

J’ai eu la chance de visiter, il y a quelques temps, quelques réalisations originales de l’architecte autrichien Friedensreich Hundertwasser. (1928-2000). Je vous livre quelques observations qui ont réveillées ma tendance Feng Shui.
Ici, par exemple, confondue dans la nature, une de ses constructions. D’après lui, pour une question d’harmonie, un bâtiment ne devait pas transformer le paysage. Celui ci en est un exemple. Il est à présent occupé par un hôtel/spa en Autriche .
La philosophie de Hundertwasser est que nous portons 5 peaux : notre épiderme , notre identité, nos vêtements, nos maisons et notre environnement (nature).

Entrée toute en courbes

Hundertwasser pensait que l’architecture devrait être ludique et respectueuse de l’environnement. Ainsi, il introduisait des arbres aux balcons, des jardins sur les toits avec des toitures végétalisées. Il fut également le pionnier des toilettes sèches .
 Déjà à son époque, il avait fait installer des capteurs solaires, une roue à eau et une station de traitement de l’eau par les plantes afin de pouvoir vivre en autarcie!

La maison Hundertwasser à Vienne

Il tenait à cœur d’éviter les lignes droites dans les constructions et dès que cela était possible il les remplaçait par des courbes.
Très influencé par Antonio Gaudi, il prenait, à chaque construction, beaucoup de plaisir à ajouter couleur et fantaisie
Tout cela rejoint grandement le Feng Shui, ne trouvez-vous pas? Je vous laisse apprécier la créativité!
Retrouvez son travail sur www.hundertwasser.com

 

 

Où placer la litière de Minou dans votre maison Feng Shui

Où placer la litière du chat?

Dans une maison Feng Shui, il nous appartient de limiter au maximum les sources de conflits ou de contrariétés. Même si nous adorons nos animaux domestiques, il vous arrive peut-être d’être ennuyé par certains de leurs comportements! Voici une idée simple de régler les problématiques liés à la caisse de litière de votre matou adoré pour ses besoins.

Accessible, sans odeur, sans salissures… cette solution s’avère être très pratique, accessible et simple à réaliser :

Découper à l’aide d’un scie sauteuse, un accès vers le bas de votre placard pour Minou!

Finis les mauvaises odeurs et les copeaux au sol.

Et vive la bonne entente.

Maître heureux = chat heureux !